Shen Nong et le berceau du thé

Rédigé par Aurelien
legende du the shen nong

La première des légendes du thé, et la plus ancienne par la même occasion est celle de Shen Nong, Empereur de Chine aux années 2737 avant notre ère.

Shen Nong est l’un des trois Augustes dans la mythologie Chinoise qui est lui-même le père de l’agriculture et de la médecine. Il est surnommé le Divin Moissonneur par le peuple chinois. L’empereur Shen Nong avait la particularité d’avoir le ventre transparent (rien que cela).

Il avait pris l’habitude de faire bouillir l’eau avant de la consommer. Au début, son entourage se demandait pourquoi, mais ils apprirent qu’en faisant bouillir l’eau, celle-ci devenait pure et exempte de toute bactéries et impuretés.

Grâce à son ventre transparent et à l’eau pure absorbée, il pouvait sans crainte et sans hésitation voir l’action des feuilles qu’il mâchait.

La légende du thé veut que Shen Nong fasse une petite sieste ce jour là à l’ombre d’un arbre. A son réveil, pris d’une grande soif. Il but l’eau de la bouilloire non loin de lui.

Or quelques feuilles de l’arbre étaient tombées dans l’eau encore frémissante au début de sa sieste.

L’eau avait changé de couleur, elle avait des reflets qu’il ne connaissait pas, mais se décida à la boire tout de même. Quand l’infusion bue arriva dans son ventre transparent, il vit l’effet de cette eau infusée sur son organisme.

Des effets bien plus grands que lorsqu’il mâchait simplement les feuilles.

Shen Nong venait de finir sa sieste à l’ombre d’un théier sauvage. Depuis, il laissait les feuilles infuser dans l’eau frémissante toujours à la recherche de plantes médicinales et bonnes pour l’organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *