D’un ermite à l’art du thé

Rédigé par Aurelien
D’un ermite à l’art du thé

Une autre légende du thé, un peu moins fleur bleue que la légende de Shen Nong mais qui contribue à la légende et l’Histoire du thé tout de même.

Cette légende concerne le pèlerinage de Bodhidharma.

Bodhidharma est d’origine princière issu d’une famille du sud est de l’Inde, les Pallava. Afin de se vouer corps et âme au bouddhisme il entama un pèlerinage de plusieurs années. Son pèlerinage l’emmena jusqu’en Chine à la rencontre de l’empereur Wu qui devait le convertir au bouddhisme.

L’empereur Wu ne donna pas suite à se demande. Sur ce fait Bodhidharma parti se réfugier dans une grotte, à l’abri de tout afin d’apprendre la méditation, la base du bouddhisme que cherchait à lui faire comprendre l’empereur Wu.

La méditation devait durer 9 longues années.

Durant la septième année, n’arrivant pas à atteindre un niveau acceptable de méditation, Bodhidharma se trancha les paupières qu’il mit en terre juste à l’entrée de la grotte.

Quelques temps plus tard, les paupières firent éclore des arbustes. Les feuilles de ces deux arbustes avaient la forme des paupières de Bodhidharma.

Des années après, les moines se rendirent compte que les feuilles infusées de ces deux arbustes avaient la faculté de décupler la concentration et de stimuler la méditation. L’esprit était en éveil plus facilement. L’Art du thé était né.

5.0
01
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *