Pourquoi ne pas faire bouillir l’eau du thé ?

Rédigé par Aurelien publié le - Dernière mise à jour le
Pourquoi ne pas faire bouillir l’eau du thé ?

L’eau a de l’importance dans la qualité du thé

Boire un thé, ce n’est pas seulement pour le plaisir du goût, pour les saveurs, les parfums ou même les bienfaits, c’est principalement pour s’hydrater.

Vous viendrait il à l’esprit de vous hydrater avec l’eau d’une flaque dans la rue ? non, il faut de l’eau propre.

Vous viendrait il à l’esprit de préparer le thé avec un vieux sachet de thé ? non plus.

Il faut un minimum de qualité pour que votre tasse soit agréable.

De la qualité du produit dépend la qualité de la tasse, pour ses bienfaits et ses goûts, mais aussi de par sa qualité d’eau.

Pour les plus grands amateurs de thé, il est possible de dire si l’eau utilisée est trop riche en chlore, en produit nettoyant, en tartre, etc. bien sûr ce n’est pas le commun des mortels. Toujours est il que cela prouve que la qualité de l’eau a son importance dans la préparation du thé.

Pour quelle raison il ne faut pas faire bouillir l’eau ?

L’eau que l’on porte à ébullition n’a d’intérêt que pour la nettoyer et tuer toutes les bactéries possibles. On rend l’eau « sans vie ». Il y a donc moins de bienfaits, de nutriments, de vitamines, de sels minéraux, de sel, les acides aminés à l’intérieur.

Pour faire cuire les nouilles et les pommes de terre, ok, on fait bouillir l’eau.

Pour la préparation du thé, on ne fait pas bouillir l’eau.

L’eau bouillante contient moins d’oxygène.

Pourquoi il ne faut pas faire bouillir l’eau plusieurs fois ?

Même s’il n’y a pas de risque que vous le fassiez pour votre tasse de thé, il faut tout de même aborder ce point.

Une étude de l’Université d’Harvard a mis en évidence que l’eau bouillie plusieurs fois voit sa concentration en substances toxiques plus importante. On parle tout de même de nitrate, de fluorure, d’arsenic. Harvard a continué ses investigations pour montrer clairement les effets néfastes du fluorure sur le système nerveux et le cerveau. Le calcium contenu dans les sels est lui aussi présent avec une concentration plus élevé ce qui n’est pas bon pour prévenir des calculs biliaires et rénaux.

Ne pas mettre d’eau bouillante sur le thé

L’eau bouillante versée sur le thé va le cuire. Les éléments les plus volatils comme les parfums, les goûts, mais également (encore une fois) les propriétés pour le corps ne seront pas présentes dans la tasse de thé.

L’eau portée à ébullition va perdre en quantité d’oxygène, du moins, les molécules ne seront plus en phase avec ce que l’on cherche durant l’infusion.

Pour que les composés aromatiques se dispersent dans l’eau d’infusion, il faut qu’ils passent dans les molécules d’oxygène. S’il y en a moins ou plus du tout, la transmission est impossible.

Bien sûr, l’eau bouillante ne peut en aucun cas refroidir suffisamment vite avant que l’on déguste la tasse de thé car nous sommes tous des grands gourmands et gourmandes et impatients de boire notre tasse de thé. Les risques de brûlures au palais sont réels.

Certaines personnes pensent à tort qu’en faisant bouillir l’eau, en versant l’eau chaude dans la tasse avec le thé ou la tisane et en terminant la journée, leur tasse sera bien infusée et parfaite de nombreuses minutes après. C’est un tort. Vaut mieux de l’eau frémissante et mettre un couvercle sur la tasse (ou sur la théière). L’eau et l’infusion ne refroidissent pas beaucoup et vous avez le temps de vous préparer à savourer la tasse.

Utiliser de l’eau frémissante pour son infusion

Que ce soit pour un thé noir, blanc, bleu, vert, une tisane ou une infusion, vous devez donc tout au plus utiliser de l’eau frémissante. L’eau à 90° C maximum conviendra parfaitement. Nous indiquons sur saveur-thé à quelle température il convient de faire infuser le produit pour qu’il diffuse tous ses bienfaits et ses arômes. Nous savons fort bien que seuls les grands amateurs de thé prendront le temps de « respecter » ces recommandations. Moi le premier je ne vais pas surveiller la température de l’eau, par contre, j’arrête la chauffe de l’eau toujours avant ébullition. Lorsque l’on utilise une bouilloire électrique ou une casserole il est facile de stopper la chauffe de l’eau. Pour les machines à café évoluées qui sont pourvues d’un chauffe eau, la température est réglée en dessous de la température d’ébullition, il n’y a donc aucune crainte à avoir de ce coté là non plus.

Ne faites pas cuire votre thé, optez pour de l’eau frémissante, ça suffit largement et le thé n’en sera que meilleur.

 

Une réflexion au sujet de « Pourquoi ne pas faire bouillir l’eau du thé ? »

  1. Je cite : “L’eau que l’on porte à ébullition n’a d’intérêt que pour la nettoyer et tuer toutes les bactéries possibles. On rend l’eau « sans vie ». Il y a donc moins de bienfaits, de nutriments, de vitamines, de sels minéraux, de sel, les acides aminés à l’intérieur.”
    L’eau du robinet ne contient ni “nutriments”, ni vitamines, ni acides aminés, sauf éventuellement à l’état d’impuretés sous forme de traces insignifiantes de l’ordre du µg/L. Une eau pure ou bien traitée ne devrait pas en contenir du tout. L’eau du robinet contient en revanche des minéraux (calcium, magnésium, sodium, chlorure, bicarbonate, nitrate, sulfate), du gaz carbonique, un peu d’oxygène et du chlore libre si l’eau de distribution a été chlorée pour tuer d’éventuelles bactéries.
    L’ébullition élimine le chlore libre, la plus grande partie de l’oxygène et du gaz carbonique, et précipite une partie du calcium sous forme de carbonate (le dépôt blanc au fond de votre bouilloire). L’ébullition n’élimine pas le nitrate ni d’autres impuretés possibles existant sous forme de traces telles que les métaux lourds, l’arsenic, et les pesticides. Elle tue les bactéries à condition de laisser bouillir assez longtemps (plusieurs minutes). Elle n’élimine aucun élément minéral à l’exception du carbonate de calcium déjà mentionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *